Mona LUISON



Mona LuisonMona Luison est née à Brest en 1977. Elle étudie d’abord à l’Ecole des Beaux-arts de Brest, puis Dakar, avant de poursuivre et d’obtenir son diplôme à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg. Son séjour en Afrique, qu’elle passe pour l’essentiel dans l’atelier d’un sculpteur sur bois, l’a beaucoup marquée : elle a pris conscience de «  l’improbabilité des événements », de la fragilité de la vie humaine et de la nécessité de vivre intensément l’instant.

Elle commence sa vie artistique dans la création de bijoux et éprouve très vite le besoin de raconter une histoire. Elle crée alors des « bagues à amuser les doigts » sous le titre de TETSUKO. Dans ce cadre elle gagne le concours « Bijoux d’enfance » organisé par Baccarat. Afin d’enrichir ses narrations, de l’argent elle passe au textile et à la récupération. Du bijou, elle évolue vers la sculpture.

Depuis 2011, elle crée des personnages- sculptures- en textile et objets de récupération, fortement colorés, et à travers eux, elle témoigne des drames vécus dans le monde – la faim, le tsunami, les migrants…. Elle y insère des dates, des nombres, des symboles, qui confèrent à chaque sculpture une étrangeté, mêlée de dignité.

Le personnage « Six secondes » nous dérange par les contrastes qu’il porte en lui. Il s’agit d’un enfant noir, dont les vêtements sont colorés, gais pourrait-on penser au premier abord. Or ses grands yeux expriment la tristesse et la résignation. Ses bras sont ballants et ses mains inoccupées, alors que des jouets l’entourent curieusement accrochés à sa chevelure, comme inaccessibles, invisibles de lui, loin de ses préoccupations. La partie transparente du corps représente l’appareil digestif et la faim. Il s’appelle « Six secondes », car un enfant meurt toutes les six secondes dans le monde.

Mona Luison a déjà été sélectionnée à Mac Paris, Puls’art, Galerie Collection d’Ateliers d’Art de France.