Ruta JUSIONYTE



Ruta jusionyteRuta JUSIONYTE est née en 1978 en Lituanie à Klaïpeda au sein d'une famille d'artistes depuis plusieurs générations. Diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux -Arts de Vilnius, elle est venue en 2001 à Paris, où elle vit et travaille.

Ruta parle ainsi de son pays et de ses sources d'inspiration : « La culture a été rayée, détruite pendant l'occupation russe, et même le savoir-vivre. Cinquante ans d'occupation et de privation, ça compte. A la libération, on s'est aperçu qu'on était des sauvages sans le minimum de culture pour vivre le quotidien. Mais moi, je sentais une culture profonde, enfouie, une culture souterraine. Quelques artistes lituaniens ont compris cela et n'ont pas peur du ridicule, de l'absurde et de la crise comme ils n'avaient pas peur d'attaquer l'envahisseur russe par la métaphore et les messages de leur art. Exprimer, c'est aussi laisser émerger ce monde de la métaphore, un monde archaïque en moi... mon seul héritage, c'est ma culture lituanienne qu'il m'est nécessaire d'exprimer ; et mon outil d'expression, c'est la métaphore qui détourne les situations pour arriver au but. »

Ruta réalise, seules ou en installation, des sculptures, des peintures et dessins, qui, dans leur puissante expressivité, flirtent avec un certain expressionnisme, qui fait s'exprimer ainsi Marie Deparis-Yafil, critique d'art : « C'est peut-être davantage les tréfonds de la nature humaine, sa manière de s'élever au-delà de la bestialité, tout en en conservant les traces, que questionne l'artiste. Avec profondeur et circonspection, elle s'efforce de saisir la manière dont se jouent les relations à l'Autre, dans la confrontation, le conflit, l'adversité, dans l'esquive, dans la tentative de conciliation, et d'amour. Et toujours, quoiqu'il arrive, la résistance de la vie, et de l'art, face à la l'oppression et à la destruction, la force de l'intelligence perpétuellement en lutte, en laquelle croit, résolument, Ruta.
Et la dimension parfois mythologique de ses œuvres relève autant de ce questionnement sur les origines que de la façon dont se construit l'avenir. »

Les sculptures et les dessins de l'artiste ont été présentées par différentes galeries, en France- Marie Vitoux, Claudine Legrand , Daniel Duchoze, Danielle Bourdette Gorzkowski, Schwab Beaubourg -, en Belgique - galerie La Louve , galerie Saint-Remy – et en Suisse - galerie de l'Univers à Lausanne.
L'artiste a aussi participé à de nombreuses expositions collectives.

Nous présentons son travail à Morgat , en 2013, pour la deuxième fois.
Ruta JUSIONYTE est née en 1978 en Lituanie à Klaïpeda au sein d'une famille d'artistes depuis plusieurs générations. Diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux -Arts de Vilnius, elle est venue en 2001 à Paris, où elle vit et travaille.

Ruta parle ainsi de son pays et de ses sources d'inspiration : « La culture a été rayée, détruite pendant l'occupation russe, et même le savoir-vivre. Cinquante ans d'occupation et de privation, ça compte. A la libération, on s'est aperçu qu'on était des sauvages sans le minimum de culture pour vivre le quotidien. Mais moi, je sentais une culture profonde, enfouie, une culture souterraine. Quelques artistes lituaniens ont compris cela et n'ont pas peur du ridicule, de l'absurde et de la crise comme ils n'avaient pas peur d'attaquer l'envahisseur russe par la métaphore et les messages de leur art. Exprimer, c'est aussi laisser émerger ce monde de la métaphore, un monde archaïque en moi... mon seul héritage, c'est ma culture lituanienne qu'il m'est nécessaire d'exprimer ; et mon outil d'expression, c'est la métaphore qui détourne les situations pour arriver au but. »

Ruta réalise, seules ou en installation, des sculptures, des peintures et dessins, qui, dans leur puissante expressivité, flirtent avec un certain expressionnisme, qui fait s'exprimer ainsi Marie Deparis-Yafil, critique d'art : « C'est peut-être davantage les tréfonds de la nature humaine, sa manière de s'élever au-delà de la bestialité, tout en en conservant les traces, que questionne l'artiste. Avec profondeur et circonspection, elle s'efforce de saisir la manière dont se jouent les relations à l'Autre, dans la confrontation, le conflit, l'adversité, dans l'esquive, dans la tentative de conciliation, et d'amour. Et toujours, quoiqu'il arrive, la résistance de la vie, et de l'art, face à la l'oppression et à la destruction, la force de l'intelligence perpétuellement en lutte, en laquelle croit, résolument, Ruta.
Et la dimension parfois mythologique de ses œuvres relève autant de ce questionnement sur les origines que de la façon dont se construit l'avenir. »

Les sculptures et les dessins de l'artiste ont été présentées par différentes galeries, en France- Marie Vitoux, Claudine Legrand , Daniel Duchoze, Danielle Bourdette Gorzkowski, Schwab Beaubourg -, en Belgique - galerie La Louve , galerie Saint-Remy – et en Suisse - galerie de l'Univers à Lausanne.
L'artiste a aussi participé à de nombreuses expositions collectives.

Nous présentons son travail à Morgat , en 2013, pour la deuxième fois.

ado